Parution « L’archéologie à Metz (1750-2008) »

2507660200@metzmetropole.fr_20150420_171124_002

Cet ouvrage est tiré d’une thèse de Doctorat soutenue en 2012 par Julien Trapp à l’université de Lorraine, avec le soutien du CRULH.

Résumé : Depuis le milieu du XVIIIe siècle, les découvertes archéologiques ont contribué à l’enrichissement de l’histoire messine. À cette époque, elle est l’apanage d’érudits et les mises au jour sont fortuites. L’archéologie moderne ne naît à Metz qu’à l’extrême fin du XIXe siècle, au cours de la première annexion allemande, grâce à l’oeuvre de J. B. Keune. Pendant un siècle, des personnalités marquant ainsi la recherche messine, qui se développe en raison de la réalisation de travaux d’aménagement du territoire. Scientifiquement, elle a bénéficié de l’avance de la recherche allemande au cours des deux annexions. Par conséquent le cas de Metz présente certaines particularités, inhérentes ou non au contexte national. L’archéologie messine s’est appuyée régulièrement sur les sociétés savantes, dont les membres ont contribué à la protection du patrimoine. Les Musées de Metz par le biais de leurs conservateurs ont joué un rôle décisif, tant dans la sauvegarde des vestiges que dans la diffusion des connaissances. Pendant un siècle, les méthodes d’analyse ont ainsi évolué, permettant la précision des données historiques. Cette évolution aboutit au début des années 1980 à l’émergence d’une archéologie urbaine et à une harmonisation des pratiques. Metz, et par extension sa région, est l’une des premières villes françaises à mener cette nouvelle politique.

M.-A. Vannier (éd.), Intellect, sujet, image chez Eckhart et Nicolas de Cues, Paris, 2014.

Marie-Anne Vannier (éd.), Intellect, sujet, image chez Eckhart et Nicolas de Cues, Paris, 2014.INTELLECT, SUJET, IMAGE CHEZ ECKHART ET NICOLAS DE CUES

Éditeur : Éditions du Cerf
Collection : Patrimoines Christianisme
226 pages
ISBN : 978-2-204-10376-3
25 €
Il s’avérait utile et même urgent de voir comment les trois concepts d’intellect, de sujet et d’image s’articulent dans la vie et dans l’œuvre d’Eckhart et de Nicolas de Cues et quelle a été l’influence d’Eckhart sur le Cusain. Tel est le sens du projet franco-allemand qui a été mené dans le cadre de la MSH Lorraine, projet qui est unique en son genre. Son double but était de mettre en évidence le caractère décisif du rapport entre les trois concepts pour l’anthropologie et pour la théorie de la connaissance dans la modernité et de montrer que la production du regard intérieur est l’œuvre à la fois du sujet créateur et de l’intellect qui regarde, ce qui témoigne du caractère novateur et décisif de ce projet, qui a également des conséquences actuelles.
Pour ce faire, nous sommes partis du concept de sujet, ce qui nous a amenés à voir comment Eckhart et Nicolas de Cues étaient précurseurs des philosophies du sujet, comment celui-ci se situe dans le cadre de la noétique et quelle place est donnée à l’image, à la Bild qui, dans sa polysémie, amène à une relecture de l’œuvre d’Eckhart et de Nicolas de Cues.
Ont participé à cet ouvrage : Silvia BARA BANCEL, Jean DEVRIENDT, Jean-Claude LAGARRIGUE, Maxime MAURIÈGE, Yves MEESSEN, Jean-Marie NICOLLE, Isabelle RAVIOLO, Klaus REINHARDT, Harald SCHWAETZER, Marie-Anne VANNIER.

Source : Éditions du Cerf.